Grenoble Fixed, le pignon fixe en noir et blanc

Grenoble Fixed, c’est le projet de Baptiste Laporte. Baptiste est un cycliste, un musicien, un photographe et un ingénieur en devenir. Fraichement arrivé sur Grenoble pour ses études, il y découvre la scène fixie/coursier et décide de la rejoindre. De son vélo de course enfant, avec lequel il grimpait les cols Pyrénéens avec son grand père, au fixie épuré noir avec lequel il me rejoint, on sent tout de suite sa passion pour le vélo. On s’était déjà rencontres rapidement lors d’une course de cyclocross organisée par Black Ibex à Annecy au début de l’année 2022. On lui avait même proposé d’immortaliser ce CX en tirant le portrait des coureurs. Vous pouvez retrouver ses photos ici.

Récemment, j’ai appris qu’il était sur le point de sortir un fanzine sur la scène du pignon fixe grenobloise, et en tombant dessus j’ai tout de suite été attiré par l’esthétisme de ses photos. A l’heure où tout est digital et instantané, et que tout passe par des ”coeurs” distribués à la vitesse de la lumière sur Insta, j’ai trouvé cette démarche singulière et bien plus interessante que la plupart des contenus Instagrammique du moment. Quelle bonne idée que de sortir un fanzine avec des photos en noir et blanc ! J’ai tout de suite su que ça avait été shooté avec un appareil analogique sur une bonne vieille pellicule noir et blanc. Ayant moi même pas mal pratiqué ce format, j’ai eu un coup de coeur instantané pour ce projet. J’ai donc contacté Baptiste pour qu’on puisse se voir et qu’on en discute autour d’un verre.

Nous avons passé un agréable moment à discuter de ce projet et de tas d’autres choses. Pour les puristes, tout a été shooté avec Nikon FM et un point and shoot Pentax Espio 135M. Quand je lui ai demandé quelles pellicules il avait utilisé, il m’a dit qu’il avait pris les moins chères pour encore plus accentuer le rendu et son propos, de la Kentmere 400 qu’il développe et scanne lui même. Baptiste a voulut ce rendu avec comme parti pris certaines photos floues pour accentuer encore plus son sujet, la scène fixie grenobloise, le pignon fixe en mouvement. Bien lui en a pris car je trouve que le résultat est superbe !

Pendant un an il a suivi cette joyeuse troupe, lors de sorties telles que les mercreride, sortie du mercredi soir en gang dans les rues de Grenoble et ses alentours, avec comme ligne d’arrivée un bar pour passer du bon temps entre passionnés. Et c’est exactement ce que l’on voit dans ce fanzine, des riders de pignon fixe qui ne se prennent pas au sérieux mais qui vivent le vélo à 200%. Il a documenté cette scène comme un photo reportage et ça se voit. On voit qu’ils respirent tous le pignon fixe, qu’ils mangent pignon fixe, qu’ils dorment pignon fixe et que le pignon fixe est le dénominateur commun de ce qui les réunit. Au delà de ça, on voit aussi et surtout une culture propre à elle même, que Baptiste a totalement su capter et retranscrire sur pellicule `a travers son viseur.

Le fanzine va être tiré à 50 exemplaires et est déjà en pre-vente. A l’heure ou vous lirez ces lignes, la moitié des 50 exemplaires est déjà partie, donc dépêchez vous de contacter Baptiste pour acquérir ce beau fanzine. Je vous laisse ses coordonnés ci dessous. Et si, comme moi, ces photos vous touchent, je vous conseille vivement d’acheter Grenoble Fixed.

baptiste.myonlyfilms@gmail. com

Portrait de Baptiste tiré par Victor Clerc

https://www.instagram.com/baa_bap/

Subscribe
Notify of
guest
2 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
abadam
abadam
11 months ago

Superbe ! On peut voir davantage de photos ?